Jean Christophe Theisen, peintre et plasticien
Accueil > Jean Christophe Theisen

Jean Christophe Theisen

Je suis né dans le premier tiers des trente glorieuses, dans le quart nord est de la France, l’hiver de l’appel de l’abbé Pierre. Enfant je découvre, l’été des vacances familiales, le jazz dans la pinède de Juan les pins, fais l’ouverture de la fondation Maeght, vois quelques œuvres de Picasso dans la citadelle d’Antibes, Matisse autre part, de toute façon subit la lumière méditerranéenne.

Adolescent, au pensionnat de Nancy, un bon père repère mon intérêt pour les choses picturales. Je rentre dans sa classe de dessin, gouache à volonté et liberté totale de sujets et de moyens d’expression. Surtout, j’obtiens la dérogation d’un jeudi après midi en dehors des murs du collège au profit des galeries de la ville, des expositions du musée municipal, de la première de « Jours tranquilles à Clichy », mais ça, il ne l’a jamais su.

Lycéen je retrouve la liberté de l’externat et à la faveur d’un déménagement de la famille dans une grande maison bourgeoise de ma ville natale, je m’octroie 25 m² de grenier qui deviendront pendant trois ans mon atelier. Ici, les lunettes et dentiers des grands parents finissent coulés dans le plâtre, respect aux Dada, c’est l’heure des petits théâtres, des expérimentations peintures, plomb fondu, ferronnerie, mobile et stabile, des premières toiles à l’huile, du vernis, de l’encre de chine, du papier raisin… De la lecture aussi, de la découverte des artistes qui font l’avant-garde de cette première décennie post 68, de la frustration de ne pas comprendre un mot des chroniques de « l’Art Vivant », mais au moins de retenir et fixer « support surface », hyperréaliste et happening.

Le deuxième choc pétrolier clos cet épisode, j’abandonne l’est pour l’ouest et la création. Vingt ans plus tard, je ne sais pas pourquoi à un moment j’ai trouvé un tube de jaune et aussi un de bleu de Prusse. J’y suis revenu, avec autant de plaisir à toucher, manipuler, essayer, découvrir, faire, encore une fois, s’amuser.

© Jean Christophe Theisen | Crédits